Cure de jouvence au pays des centenaires

Apres Ayangue, me voila à Guayaquil, première ville économique du pays et la plus peuplée. Je ne m y attarde pas, trop de bruit et trop de pollution. J y prefere Cuenca, sitée à 4 h de route, afin d y passer le jour de l an. Je trouve un hotel tres sympa, nommé La Cigale, petit clin d oeil de mes aventures journalistiques lyéennes et y rencontrent d autres voyageurs tres sympas. Cuenca est une ville superbe, riche d histoire, entourée de montagnes et verdoyantes. Elle m a beaucoup fait penser à la tranquilité de Seville, avec ses petites rues pavées et la gentillesse de ses habitants. 

Pour feter la nouvelle annee, la tradition equatorienne veut que ses habitants construisent un personnage en grandeur nature fait de cartons et de papiers maches, symbolisant une personne de leur famille ou une celibrité et de le bruler a minuit pile. Un grand feu de joie illuminent la ville lors des douze coups de minuit. 

Apres Cuenca, direction Vilcabamba ! La ville située dans la vallée sacrée et lieu ou l on recense le plus de centenaires d Amerique du sud !!! Le premier jour, j y rencontre Don Augustin, 99 ans. Il regarde la vie s animee autour de lui dans au coin d une rue. Son sourire est tres communicatif et il respire la joie de vivre. Je l accompagne faire ses courses et lui promet de revenir le voir le lendemain a l heure du gouter. 

Je suis dans un hotel incroyable situee sur les hauteurs de la vallee, tenu par un couple allemand. La vie est incroyable, tout y est tres vert !!! Mais les vertus soit disant sacrée de cette vallée, ont attiré de nombreux Gringos des USA qui rachetent toutes les parcelles de terres pour y construire des enormes villas. Dans le centre du pueblo idem : les magasins sont des enseignes etrangeres, ventant les merites de l herboristerie .....

Le lendemain, je fais une rando equestre de 4 h avec Alvaro, le guide et Sander, un hollandais tres sympa, que j avais deja croisé à Cuenca. C est tres impressionnant de descendre la vallee a cheval, surtout que le mien, un peruvien, adore le galop !!! Vous vous imaginez bien les courbatures le lendemain et le mal de fesses.....

Chose promise, chose due, je me rends chez Augustin avec des dulces vers 16 h et fait la rencontre dans sa miserable cave, d un argentin, qui s est arrete la il y a plus d un an pour aider ce quasi centenaire. 

En effet, je fus tres choquee de voir l endroit ou habite ce pauvre homme ! Sol en terre battue, dans une cave sana fenetre !.... L argentin m explique que lorsqu ilest arrivé l an dernier, il a trouvé deux rats dans l armoire et des centaines de cucarrachas dans sa chambres. Sana compter que le pauvre homme avait des hemmorroides mais ne s etait jamais plein ! Le scandale de tout ca, c est que la ville et le ministere du tourisme d Equateur, ont profité de son image pour faire la com de cette vallée sacrée !!! 

Le jeune argentin se bat donc pour qu il ait une simple compensation de logement par exemple !...... 

Une tres belle rencontre, tres emouvante.....

 

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    alain beaufils (jeudi, 12 janvier 2012 11:54)

    Encore de belles rencontres merci de nous faire partager ces moments magiques ..mais je ne crois pas au hasard !!!

  • #2

    Murielle Landeau (jeudi, 12 janvier 2012 20:49)

    Merci de nous faire profiter de tes belles rencontres et nous faire découvrir les richesses de ces pays lointains ... Bisous