mer.

02

nov.

2011

NE JAMAIS OUBLIER.....

Documentaire tres interessant vu la semaine derniere au cinema, celui de l histoire de deux gamins d origine colombienne assassines par la police, sans raison apparente, en 1988 a Quito. "Los Hermanos Restrepo".  Temoignage et realisation poignants de la petite soeur de ces deux "hermosos chicos", disparus a l age de 17 et 14 ans.

 

Que s est-il passe cette nuit du 8 janvier, lorsque ces deux freres partent en voiture ?  Ce qui est sur, c est qu ils ont ete arrete par la police d etat equatorienne, mais apres cela, un rocambolesque scenario voit le jour : decouverte de la carcasse de la voiture dans un precipice, mais sans trace des garcons qui auraient ete "mange par les poissons" deux jours apres...  Une policiere qui se lie d amitie avec la famille, leur jurant que leurs deux garcons vont bien, mais sont en fuite. Les parents n ont plus qu elle pour croire encore qu ils sont vivants. La mascarade durera trois ans.... 

Mais depuis la premiere semaine de leur disparition, les parents se sont eleves contre ce mensonge d etat et sont devenus les symboles de toutes les familles de disparus de ces heures noires de l histoire equatorienne ( Leon Febres Cordero, grand megalo comme beaucoup d autres, etait "president" a cet epoque).

Il faut savoir que les Escadrons de la mort en Equateur ont persiste durant les annees 80. Les militaires et la police avaient tout pouvoir. La torture etait usuelle et les assissanats hebdomadaires.

 

Les parents Restrepo n ont rien lache, ils demandent encore justice, alors que les flics assassins ont bien ete identifies par un "repenti". Ce dernier a affirme que l on avait jete les corps dans une lagune. Impossible a verifier, vue l etendue de celle-ci... 

Les freres ont bien ete tortures puis executes. Le motif : qui sait ? Racisme anti colombien de la part des policiens : colombiens = fauteurs de troubles (drogues, delinquance, corruption, etc), Bavure policiere ? Le premier frere est assassine sous les yeux du petit ? Jeux de "borrachos" (bourres) entre les policiers ? un s enflamme et tue l un des freres ?

 

Ce qui m a (evidemment) le plus touche dans ce documentaire, c est la petite soeur, la narratrice,  qui se retrouve a l age de 10 ans, orpheline de ses freres, concubines de parents fantomes, se battant pour la verite. Ses parents ont lutte quotidiennement, au peril de leurs vies. Au cours du premier proces, la mere meurt dans un accident de voiture... Bref, encore une tres dure epreuve pour eux...

 

Ce documentaire m a fait, encore plus, prendre conscience du mot "engagement". En effet, depuis 23 ans, Monsieur Restrepo manifeste tous les mercredis, sur la place principale du Quito colonial, pour la memoire de ses enfants, leur dignite, pour ne pas sombrer dans la folie, pour partager... comme je l ai fait avec lui ce matin....

 

Un moment poignant et unique avec ses deux anges pres de lui... Que pouvais-je lui dire ? Je restais sans voix face a sa force et a son regard "lleno de bontad" (plein de bontê)...

 

La justice equatorienne a reconnu l implication de la police equatorienne dans ses meurtres, mais ce dossier reste "secret d etat" et les interesses sont toujours en liberte.... 

 

PS : les photos ne sont pas de moi. Trop d humilite devant cet homme,que je ne voulais "capturer", telle une bete de foire comme beaucoup l ont fait devant moi. Je prefere temoigner de son combat, de "ce" combat pour la verite, TOUTES les verites. Une once de justice que chacun d entre nous merite...

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Sâadia (lundi, 07 novembre 2011 17:59)

    C'est poignant cette histoire ! Je suis toujours touché par cette résistance pacifique que mettent en place les hommes et les femmes en l'absence de démocratie. Comme tu dis c'est pour ne pas sombrer dans la folie.

    GROS BISOUS